Une nuit de lecture ou pensées en vrac

Une nuit de lecture ou pensées en vrac

Assis, seul à lire des blogs, des lettres, des paroles ou lyrics (cela dépend de celui qui parle), et des articles, qui parlent de tout et de n’importe quoi.
Envoyé valser Boris Diop et son Cavalier pour aller surfer – est-ce que ça se dit toujours – sur le net.
Quoi de neuf aujourd’hui chez CIA, NSA et compagnie – nous naviguons au beau milieu des eaux américaines ouvertes au public et nous nous étonnons que l’on soit surveillé – eh oui, c’est ça le WEB se foutre nu en pleine rue et s’offusquer de découvrir que tout le monde parle de la taille de notre sexe — Bref.
Je disais donc que n’ayant rien à faire (depuis que je suis à l’université, je n’ai constamment rien à faire, allez savoir pourquoi !) je me suis lancé dans un marathon de lecture.
Bob Dylan (toutes les paroles des chansons de Freewheelin), quelques paroles de chansons de Disiz (une déception !), deux mois de billets de blog-ues d’un Canadien (cela se devine rien qu’en lisant chars, fin-vingtaine et autres créations québécoises !);
Morale : un blog fermé reste toujours un blog tout comme un site archéologique est parfois mieux qu’un cinéma
Bob Dylan : le croirais-vous ? Je ne connais presque aucune de ses chansons et pourtant j’aime ses chansons allez savoir comment !
— Si j’avais causé avec le traducteur j’aurais pu publier quelques bribes de paroles ici mais hélas sans droit ni autorisation ça se fait pas —
Et comment croire qu’il n’avait que 21, 22 voire 23 ans à cet âge je me croyais étudiant et je ne voulais pas me prendre au sérieux
Disiz : ou il a le flow qui tue ou c’est sa dégaine qui me plait à moins que je sois chauvin mais ses paroles rien à voir avec Bob D. ou Bob M.
Autre morale : les bourges dirigent le monde, leurs rejetons, qui ne les aiment pas (qui dirige n’a pas de temps libre, pas même pour un mioche) veulent changer le monde de papa et maman et n’y arrivent presque jamais alors ils se contentent de changer de look de vie de trottoir de pays ; et les pauvres, eux, choisissent leurs camps et suivent papa maman ou les rejetons
Et, j’oubliais lu aussi une lettre d’un père écrivain à son fils amoureux.
L’insomnie acte 1 scène 10
FIN
Et pour finir une citation butinée au hasard de ma lecture publiée telle que je l’ai trouvée et qui j’espère clôt admirablement cette chose pondue par un insomniaque chronique et que je nomme hélas Article

Traduction boboche à partir de l’Allemand: «Les gens aujourd’hui croient que les scientifiques sont là pour les informer; les poètes, les musiciens, etc., pour les divertir. Que ces derniers aient quelque chose à leur enseigner ne leur vient pas à l’esprit.»

Une pensée de Ludwig Wittgenstein
SALAM

2 réactions au sujet de « Une nuit de lecture ou pensées en vrac »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *