Capharnaüm , por que ?

Capharnaüm , por que ?

Capharnaüm.

Pourquoi ce nom ?

Facile. Ma vie est un capharnaüm. Ma ville, capharnaüm. Mon pays, capharnaüm.

Ma vie est un capharnaüm où s’entassent pêle-mêle les désirs inassouvis, les demi-succès, les occasions manquées, les échecs, bref, une vie sens dessus dessous.

Imaginez un homme, seul, désemparé, déboussolé, au milieu de la ville d’Hiroshima juste après le passage de Tibbets et l’explosion d’Enola Gay. Et, malgré tout, l’on essaie de survivre. Voilà ma vie.

Ma ville, Dakar. Un marché à ciel ouvert. Tout le monde a quelque chose à vendre. Capitale de mon pays, le Sénégal, mais aussi capitale de l’anarchie, de l’indiscipline, de l’incivisme, de la débrouille et de la bêtise et de tout ce que l’on veut. Je peux emprunter à Chester Himes le titre d’un de ses livres pour qualifier Dakar : « Imbroglio négro ». Voilà ma ville, et Dieu sait que je n’ai pas tout dit.

Mon pays : à l’image de ma ville, en plus grand.

Alors, vous comprenez, j’aurais pu choisir un autre nom mais Capharnaüm résume tout ceci en dix lettres. Et, surtout, dans un capharnaüm on peut trouver du tout. Sur ce blog, il y aura aussi du tout. Que vouloir de plus !

Bienvenue dans mon Capharnaüm. Et faites comme chez vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *